par

Bienvenue sur coronavirus statistiques,
seul site de statistiques COVID-19 allant du
département au continent

POINT DE SITUATION | BANGLADESH

Samedi 23 mai

Un pays en grande détresse face à la crise sanitaire

 

Retour sur la chronologie des événements

Le 22 janvier, l’aéroport de Dacca avait commencé le contrôle sanitaire des voyageurs en provenance de Chine.

Le 1er février, un vol spécial de la compagnie nationale avait évacué 312 citoyens bangladais bloqués à Wuhan. Les personnes ont été mises en quarantaine pendant 14 jours . Aucune d’entre elles n’a été testé positive.

Le 2 février, le gouvernement du Bangladesh avait décidé de suspendre les visas pour les citoyens chinois. Le port de Chittagong avait également annoncé que, par mesure de précaution tous les marins des navires en provenance des pays d’Asie seraient contrôlés.

Le 8 mars, les trois premiers cas de coronavirus sont apparus dont deux hommes récemment rentrés d’Italie. Le même jour, le gouvernement a décidé de réduire le nombre de personnes pouvant être présentes pour la grande cérémonie prévue pour le centenaire d’un dignitaire religieux le 17 mars.

Le 14 mars, les visas pour tous les citoyens européens ont été suspendus à l’exception des ressortissants du Royaume-Uni.

Le 15 mars, 142 bangladais ont été rapatriés d’Italie puis mis en quarantaine. Après s’être plaints de leur condition d’hébergement, beaucoup d’entre eux ont été autorisés à rentrer chez eux avec des conseils pour s’isoler. Les médecins avaient exprimé de sérieuses réserves quant à cette action.

Le 18 mars, le Bangladesh avait signalé son premier décès par coronavirus. Le patient était âgé de plus de 70 ans et avait d’autres comorbidités.

Le 5 avril, le Bangladesh a signalé 18 nouveaux cas, soit une augmentation de 26% par rapport à la veille.

L’augmentation journalière du nombre de cas reste forte sur la dernière semaine (9,5 % en moyenne) mais diminue par rapport à la semaine précédente (15,5%).

Le Bangladesh a franchi le cap des 100 cas confirmés le 6 avril, 1 000 le 14, 2 000 le 18 et 4 000 le 23.

NB :

Le nombre de tests réalisés (64 666) dont 4 965 les dernières 24 heures reste très faible par rapport à la population. (France environ 341 270 au 7 avril)

Le rapport entre le nombre de décès et le nombre de cas est similaire à celui de la France au 17/03/2020.

 

Le pays cumule les handicaps face à la pandémie :

  • Forte population (plus de 161 millions d’habitants en 2018) ;
  • Très forte densité (1 251 hab/km² en 2016, la plus forte du monde pour les pays dont la superficie est supérieure à 1 000 km², certains quartiers de la capitale enregistrent une densité extrêmement élevée plus de 130 000 hab/km² , à titre de comparaison la France 119 hab/km²) ;
  • Système de santé en retard : pourcentage du PIB consacré à la santé 2,8% (France 11,5%) nombre de lits pour 10 000 hab 8 (France 60), nombre de lits en réanimation 1 169 dont seulement 550 équipés de respirateurs (France 5 000 en temps normal, 12 000 actuellement ?)

 

Facteurs aggravants (mars/avril) :

Malgré les mesures prises pour limiter l’épidémie : fermeture des écoles, universités et madrasas (école coranique), les autorités ne parviennent pas à limiter les grands rassemblements religieux.

19 mars : environ 10 000 personnes pour une prière contre le COVID-19

18 avril : environ 100 000 personnes pour les obsèques d’un dignitaire religieux

 

 

Sources : Wikipedia, OMS et Institute of Epidemiology, Disease Control and Research (IEDCR) of Bangladesh

 

Malgré la mise en place du confinement depuis le 23 mars, l’augmentation journalière du nombre de cas reste importante sur la dernière semaine (6,2 % en moyenne) en légèrement diminution par rapport à la semaine précédente (6,9 %).

Le nombre de décès (298) reste faible et peut s’expliquer par la jeunesse de la population dont l’âge médian est de 27 ans (France 40 ans).

Le nombre de tests réalisés (160 512) dont 8 582 les dernières 24 heures, même s’il est en constante augmentation, reste très faible par rapport au nombre d’habitants et ne permet pas au Bangladesh de faire une estimation précise de l’évolution de la pandémie.

Carte du confinement :
Rouge: confinement total
Orange: confinement partiel

 

Malgré la mise en place du confinement depuis le 23 mars, l’augmentation journalière du nombre de cas reste importante sur la dernière semaine (5,6 % en moyenne) en légèrement diminution par rapport à la semaine précédente (6,2 %).

 

Nombre de cas par semaine :

Cas par semaine Bangladesh

 

Répartition des cas par classe d’âge :

Répartition de cas par âge Bangladesh

 

Le nombre de décès (432) reste faible et peut s’expliquer par la jeunesse de la population dont l’âge médian est de 27,1 ans (France 41,5 ans), 27,29 % des bangladais ont entre 0 et 14 ans (France 18,5%).

 

Répartition de décès par classe d’âge :

Répartition des décès par classe d'âge Bangladesh

 

Le nombre de tests réalisés (223 814) dont 9 727 les dernières 24 heures, même s’il est en constante augmentation, reste très faible par rapport au nombre d’habitants et ne permet pas au Bangladesh de faire une estimation précise de l’évolution de la pandémie.

 

Carte des cas confirmés :

Source : https://www.iedcr.gov.bd/

 

Facteurs aggravants (mai) : Le cyclone Amphan

Carte cyclone amphan Bangladesh

Le Bangladesh a mis à l’abri 2,4 millions de personnes habitant dans des zones côtières de basse élévation.

Délaissant leur foyer, leurs biens et parfois leur bétail, les évacués s’entassent par centaines dans des abris, inquiets tout autant du cyclone que des risques d’être contaminés par le coronavirus dans ces espaces clos.

Malgré les recommandations officielles de mettre un masque dans les abris anticyclone, de nombreux déplacés n’en portent pas en se parlant, a constaté une équipe de l’AFP sur place.

 

PAR ÉRIC LE DAUPHIN – 23/05

 

Lien utiles

La page de statistiques du Bangladesh

Les anciennes analyses de la situation

 

Explorateur

Choisissez votre pays