par

Bienvenue sur coronavirus statistiques,
seul site de statistiques COVID-19 allant du
département au continent

POINT DE SITUATION | FRANCE

Jeudi 19 novembre 2020

 

LégÚre diminution des entrées en réanimation

 

Plus de 28 000 nouvelles contaminations et 427 décÚs en 24 heures

SantĂ© Publique France a rapportĂ© 28 383 nouveaux cas d’infection en France ce mercredi 18 novembre 2020, soit une baisse significative par rapport Ă  mardi, oĂč plus de 45 000 tests positifs avaient Ă©tĂ© recensĂ©s. Le pays compte au total 2 065 138 personnes contaminĂ©es par le SRAS-Cov-2 depuis son apparition sur le territoire. Le taux de positivitĂ© est actuellement de 16,2 %. De plus, 100 dĂ©partements sont en situation de vulnĂ©rabilitĂ© Ă©levĂ©e. Les autoritĂ©s sanitaires ont Ă©galement rapportĂ© 4 039 clusters en cours d’investigation, dont 1 539 en Ehpad.

Un foyer de contamination a Ă©tĂ© identifiĂ© dans l’Orne, suite Ă  un pĂšlerinage clandestin au sanctuaire de Montligeon. La retraite spirituelle, qui s’est Ă©talĂ©e entre le 22 et le 25 octobre (soit avant le nouveau confinement) avait rĂ©uni 190 personnes. Et ce, quand bien mĂȘme le dĂ©partement avait Ă©tĂ© classĂ© « zone de circulation active » du virus. Depuis, une sĂ©rie de cas positifs ont Ă©tĂ© enregistrĂ©s, « peut-ĂȘtre une dizaine, peut-ĂȘtre plus » selon les organisateurs. Si pour leur part, ils assurent avoir respectĂ© tous les gestes barriĂšre, la prĂ©fecture a confirmĂ© ne pas avoir Ă©tĂ© informĂ© du rassemblement ni avoir donnĂ© son autorisation pour sa tenue.

Enfin, SantĂ© Publique France a dĂ©nombrĂ© 427 victimes supplĂ©mentaires ces derniĂšres 24 heures, portant le bilan humain de l’épidĂ©mie Ă  46 698 dĂ©cĂšs. L’agence sanitaire a Ă©galement rĂ©pertoriĂ© 32 811 personnes hospitalisĂ©es liĂ©es Ă  la COVID-19 dans la journĂ©e d’hier. Le nombre de patients en rĂ©animation a enregistrĂ© une lĂ©gĂšre baisse pour le deuxiĂšme jour d’affilĂ©e, soit 4 759 formes sĂ©vĂšres (+361 en 24 heures) contre 4 838 la veille et 4 919  ce lundi. La pression se relĂąche sur ces services, quoique l’affluence des malades reste importante.

 

 

Nouvelles du monde

En Chine, un million de personnes ont dĂ©jĂ  reçu une injection du vaccin expĂ©rimental dĂ©veloppĂ© par le groupe pharmaceutique chinois Sinopharm. Bien que les Ă©tudes cliniques sur ses trois vaccins candidats n’aient pas Ă©tĂ© encore achevĂ©es, le pays a lancĂ© depuis le mois de juillet un programme de vaccination d’urgence qui s’adresse surtout aux travailleurs essentiels. Liu Jingzhen, le prĂ©sident de la firme, a affirmĂ© aux mĂ©dias chinois qu’aucun effet secondaire indĂ©sirable n’avait Ă©tĂ© signalĂ©, Ă  l’exception de quelques lĂ©gers symptĂŽmes. Il a aussi dĂ©voilĂ© que prĂšs de 100 000 personnes avaient Ă©tĂ© vaccinĂ©s lors de l’exposition internationale des importations de Chine qui a eu lieu Ă  Shanghai entre le 5 et le 10 novembre 2020. 56 000 d’entre eux se sont rendus Ă  l’étranger sans qu’ils aient Ă©tĂ© contaminĂ©s depuis par le SARS-Cov-2.

Les États-Unis ont dĂ©passĂ© hier la barre des 250 000 victimes de la COVID-19. Ces quatre derniĂšres semaines ont Ă©tĂ© marquĂ©es par un accroissement de 42 % du taux de mortalitĂ© liĂ© au virus, passant d’une moyenne de 821 morts par jour dĂ©but octobre Ă  1 167 par jour la semaine passĂ©e. Avec Ă  ce jour, 250 029 dĂ©cĂšs, le pays est celui qui a payĂ© le plus lourd tribut humain Ă  la pandĂ©mie dans le monde. Il est suivi par le BrĂ©sil (166 699), l’Inde (130 993) et le Mexique (99 026).

 

 

La statistique du jour – le coronavirus, le stress et l’hypertension artĂ©rielle

Le stress causĂ© par le confinement est associĂ© Ă  une augmentation prĂ©occupante du nombre de cas d’hypertension artĂ©rielle. Une Ă©tude menĂ©e auprĂšs d’un hĂŽpital argentin a dĂ©montrĂ© qu’environ un quart des patients admis en urgence entre le 20 mars et 25 juin (soit 391 malades sur 1 643 ou 23, 8 % des patients) souffraient de cette maladie cardiovasculaire.

 

Source : Success Digest Online

 

Le Dr. Matías Fosco, qui a dirigé la recherche, a déclaré :

« L’admission aux urgences pendant la pĂ©riode d’isolement social obligatoire a Ă©tĂ© liĂ©e Ă  une augmentation de 37 % des risques d’hypertension artĂ©rielle, mĂȘme en tenant compte de l’Ăąge, du sexe, du mois, du jour et de l’heure de la consultation, et du fait que le patient arrive ou non en ambulance. »

À la mĂȘme pĂ©riode en 2019, le pourcentage des malades s’Ă©levait seulement  Ă  17,5 %, et avait mĂȘme baissĂ© Ă  15,4 % au cours des trois mois prĂ©cĂ©dant le confinement. Le Dr. Fosco a expliquĂ© cette hausse soudaine de la pathologie :

« Il existe plusieurs raisons possibles au lien entre l’isolement social et l’hypertension artĂ©rielle. Par exemple, un stress accru en raison de la pandĂ©mie, des contacts personnels limitĂ©s et l’apparition ou l’aggravation de difficultĂ©s financiĂšres ou familiales.

Les changements de comportement peuvent avoir jouĂ© un rĂŽle, avec une consommation plus importante de nourriture et d’alcool, un mode de vie sĂ©dentaire et une prise de poids ».

PrĂšs de 20 millions de personnes souffrent d’hypertension artĂ©rielle en France. Une tension artĂ©rielle Ă©levĂ©e expose Ă  des maladies graves, voire mortelles, comme une insuffisance cardiaque ou rĂ©nale, une crise cardiaque, un accident vasculaire-cĂ©rĂ©bral ou encore un anĂ©vrisme de l’aorte.

 

Risque (pourcentage) hypertension confinement – Image : Dailymail

 

 

 

Emma Fanomezantsoa, le 19/11

 

Liens utiles

La page de statistiques globale

Les anciennes analyses de la situation

 

Explorateur

Choisissez votre pays