par

Bienvenue sur coronavirus statistiques,
seul site de statistiques COVID-19 allant du
département au continent

POINT DE SITUATION | FRANCE

Mardi 16 février 2021

 

 

La Moselle en détresse

 

Plus de 4 000 nouveaux cas et 413 décès en 24 heures

Dans son point du lundi 15 février 2021 sur la situation sanitaire en France, Santé Publique France a recensé 4 376 nouveaux cas. Ces chiffes portent à plus de 3, 4 millions le nombre de personnes contaminées par le virus depuis le début de l’épidémie. Le taux de positivité des tests est de 5,9 %.

Également, 413 décès supplémentaires sont survenus à l’hôpital ces dernières 24 heures. Le bilan humain de la COVID-19 atteint désormais 82 226 morts dans le pays. 26 522 patients étaient hospitalisés à cause d’une infection due au coronavirus. 3 381 d’entre eux ont développé une forme sévère de la maladie et ont été admis en réanimation.

La Moselle enregistre une augmentation inquiétante des cas de variants de la COVID-19. En effet, environ 800 cas de la souche sud-africaine y ont été repérés. D’après Frédéric Wehbe, biologiste pour le laboratoire Biogroup cité par Le Figaro, « les variants du Sars-Cov-2 sont devenus majoritaires dans le département de la Moselle, et représentent environ 54 % des nouvelles contaminations ». Face à la gravité de la situation, le gouvernement a décidé de livrer 30 000 doses de vaccin supplémentaires au département.

Depuis le lancement de la campagne de vaccination le 26 décembre dernier, 2 255 595 de Français (+4 240 en 24 heures) ont reçu une première dose du vaccin. 640 875 personnes (+7 104) se sont vues administrées une deuxième injection et sont désormais immunisées contre la COVID-19.

Les nouvelles du monde

Quoi de neuf côté vaccination dans le monde ? Les États-Unis sont en tête avec 38, 29 millions d’Américains ayant reçu au moins une première injection du vaccin. En Europe, le Royaume-Uni est le pays qui a le plus vacciné (15, 3 millions), suivi par l’Allemagne (2, 74 millions) et la France (2, 26 millions). En termes de ratio de vaccination, Israël fait toutefois figure de premier de la classe, avec 3, 99 millions d’individus vaccinés – soit 46, 08 % de sa population !

Auckland, la plus grande ville de Nouvelle-Zélande, a été mise sous cloche à compter de ce lundi pour trois jours après la découverte de trois cas inexpliqués de coronavirus. C’est la première mesure de confinement dans le pays en six mois. Pour rappel, la Nouvelle-Zélande avait été félicitée pour sa bonne gestion de l’épidémie avec plusieurs mois sans transmission locale. Selon le directeur général de la Santé, Ashley Bloomfield, les tests élargis qui se sont ensuivi depuis la détection de ces cas sont tous retournés négatifs. Les résultats laissent présager des restrictions de courte durée, quoiqu’il fasse attendre ce mardi pour avoir une vue d’ensemble plus nette de la situation. Dans le reste du pays, les habitants ont été invités à porter un masque dans les transports en commun et à éviter les rassemblements de plus de 100 personnes.

 

La statistique du jour – les conséquences du confinement sur la santé mentale

Une recherche menĂ©e par des experts de l’universitĂ© de Hong Kong et de l’Institut mĂ©tropolitain de gĂ©rontologie de Tokyo a dĂ©montrĂ© les mĂ©faits de la pandĂ©mie sur la santĂ© mentale.

Au Japon, le taux de suicide a augmenté de 16 % pendant la deuxième vague de la COVID-19, (c’est-à-dire de juillet à octobre 2020) comparé à la même période en 2019. Ce phénomène a été particulièrement observé chez les femmes (+37 %) et les enfants (+49 %).

Les femmes se sont retrouvées particulièrement démunies avec la fermeture des usines où elles sont plus nombreuses. Le confinement a également enregistré une hausse des violences conjugales.

Les auteurs de la recherche ont déclaré dans leur étude :

« Contrairement aux circonstances économiques normales, cette pandémie affecte de manière disproportionnée la santé psychologique des enfants, des adolescents et des femmes [au foyer, ndlr] »

Paradoxalement, le niveau de suicide a enregistré une baisse de 14 % au cours de la première vague (entre février et juin 2020), car le gouvernement avait préconisé une réduction des heures de travail, fermé les écoles et distribué des subventions.

 

Emma Fanomezantsoa, le 16/02

 

Liens utiles

La page de statistiques globale

Les anciennes analyses de la situation

 

 

Explorateur

Choisissez votre pays

Données départements

Info ! Les données à un niveau département ne sont plus présentes dans nos flux sources habituels. Une investigation est en cours. Dans l’attente n’hésitez pas à consulter cette page sur www.gouvernement.fr.