par

Bienvenue sur coronavirus statistiques,
seul site de statistiques COVID-19 allant du
département au continent

POINT DE SITUATION | INDE

Dimanche 21 juin

 

Intensification de l’épidémie et re-confinement !

La quinzaine de millions d’habitants de l’agglomération de Chennai (Madras) est entrée vendredi dans un nouveau confinement face à l’intensification de l’épidémie.

Cette mesure est le premier retour en arrière majeur dans le processus de déconfinement. Confronté à une économie exsangue, New Delhi avait largement levé depuis le 10 juin, le confinement draconien imposé fin mars à tout le pays pour freiner la propagation de la maladie Covid-19.

En raison de la virulence persistante de l’épidémie, l’État du Tamil Nadu (sud de l’Inde) a ordonné le reconfinement pour 12 jours de sa capitale et des districts mitoyens depuis vendredi.

Seuls les commerces essentiels peuvent ouvrir, comme les magasins d’alimentation ou les stations essence, mais uniquement entre 6h et 14h. Les habitants n’ont le droit de se déplacer que dans un rayon de deux kilomètres autour de leur domicile, sauf urgence médicale.

Le Tamil Nadu, avec le Maharashtra (Bombay) et Delhi, fait partie des états indiens les plus affectées par la pandémie, qui ne montre pas de signe d’affaiblissement.

Le pic de la pandémie n’a toujours pas été atteint, il est, pour le moment, prévu par les épidémiologistes pour la deuxième quinzaine de juillet. Le cap des 400 000 cas est franchi aujourd’hui, une semaine exactement après celui des 300 000.

Cependant, rapporté à sa population, la crise sanitaire est pour le moment moins importante que sur le continent américain et la situation économique est plus préoccupante.

L’augmentation journalière du nombre de cas confirmés reste importante sur la dernière semaine (3,6 % en moyenne), très légèrement en diminution par rapport à la semaine précédente (3,8 %). En valeur absolue, le nombre de nouveaux cas confirmés est passé de 11 929 le 14 juin à 15 593 aujourd’hui.

 

 

L’augmentation journalière du nombre de décès n’est pas mesurable cette semaine du fait du « rattrapage » du 17 juin (2 000 morts), principalement pour les villes de Bombay et New Delhi.

170 269 personnes reçoivent un traitement, le taux de létalité (rapporté au nombre total de cas) est de 3,2%.

Le nombre de tests réalisés (6,81 millions) dont 410 461 aujourd’hui (5 033 tests par million d’habitants), même s’il est en forte progression, reste insuffisant par rapport à la population et place l’Inde au 138ᵉ rang mondial. À comparer avec les USA : 25,98 millions de tests pour 332,3 M d’habitants soit 79 157 tests par million d’habitants.

Carte du nombre de cas confirmés :

 

Carte du nombre de décès confirmés :

Nouveau (un de plus, malheureusement) facteur aggravant :

Plus d’un demi-million de personnes sont contaminées chaque année en Inde par les moustiques qui leur transmettent des maladies comme le paludisme ou la dengue, ces insectes prolifèrent  en raison des fortes pluies. La grande mousson s’abat sur le pays de juin à septembre et favorise l’apparition d’infections aux symptômes presque identiques au COVID-19 : fièvre, difficultés à respirer, perte d’appétit etc.

Par Éric Le Dauphin – 21/06/2020

Explorateur

Choisissez votre pays